L’enseignement bruxellois, connection et relation avec les élèves (urban education, 3)

(traduit du néerlandais: Onderwijs in Brussel is… urban education, verbinding maken met ketten)

La connaissance des élèves et de leur cadre de vie

L’expertise et les compétences didactiques de l’enseignant sont indispensables, mais insuffisantes pour être efficace dans un contexte urbain. L’acquisition de connaissances sur les élèves et le cadre de vie dans lequel ils grandissent est un élément essentiel d’une approche pédagogique efficace en milieu urbain. En effet, rendre l’apprentissage pertinent, solide et efficace pour des groupes de classes superdiversifiés, demande d’être capable de faire le lien entre la matière et le cadre de vie, les connaissances préalables, les intérêts… de l’élève. Dans le meilleur des cas, vous possédez déjà ces connaissances grâce à votre propre expérience, mais la plupart des enseignants devront les acquérir.

C’est la raison pour laquelle vous devez créer activement des occasions pour apprendre à mieux connaître vos élèves et l’environnement dans lequel ils vivent et évoluent. Une équipe scolaire diversifiée peut être utile à cette fin (Delpit, 1995). Tout cela nécessite du temps et des efforts supplémentaires. Pedro De Bruyckere écrivait dans un blog de 2014 que dans un contexte urbain, « il faut surtout rémunérer les enseignants en leur donnant plus de temps: moins d’heures de cours pour pouvoir consacrer plus d’attention aux élèves ».

À Bruxelles, les enseignants prennent déjà beaucoup d’initiatives en la matière, ils créent des occasions pour apprendre à mieux connaître les élèves et leur cadre d’apprentissage.

Quelques exemples…

  • Écouter les élèves lors de moments informels, par ex. manger ensemble, faire une pause ensemble, jouer ensemble ;
  • Participer à des activités extrascolaires, par ex. des activités de plaine de jeux : bon nombre d’enseignants bruxellois s’engagent en tant qu’animateurs, pendant les vacances de printemps ou d’été, dans le cadre des activités de plaine de jeux de leur école ;
  • Faire preuve d’intérêt à l’égard des talents et engagements individuels des élèves, par ex. assister à un spectacle de danse de l’école de danse locale : énormément d’élèves ont des talents et des engagements dans leur quartier ; la présence de l’enseignant à un tel moment peut représenter beaucoup pour ces enfants/jeunes ;
  • Créer des liens avec la communauté locale, par ex. bénévolat exploitant leurs propres talents (lecture à la bibliothèque locale, cours de sport…) ;
  • Créer des relations informelles avec les parents/familles, par ex. visites à domicile ou rencontres avec les parents dans des lieux « sûrs » ;
  • Présence dans le quartier, par ex. faire ses courses au magasin du coin après les heures d’école

Tout cela permet de nouer des relations. Relations qui sont indispensables pour créer une connexion avec les élèves, si différents de vous et moi ! Vous ne pouvez viser et espérer l’excellence que si vous êtes également prêt à rechercher ce lien avec l’élève en tant que personne (Haberman, 2018).

Une responsabilité partagée

En créant un lien avec l’élève et son environnement, vous êtes confronté, en tant qu’enseignant, à l’injustice, à la pauvreté, à d’autres cultures et religions, à d’autres croyances et styles d’éducation… Vous vous sentez impliqué, responsable et impuissant. Cependant, l’objectif n’est pas d’assumer un rôle actif à cet égard. Les enseignants ne sont pas des assistants sociaux, des médiateurs de dettes ou des aides aux familles ! Ils doivent pouvoir se reposer sur un centre d’accompagnement des élèves (PMS), des partenaires en charge du bien-être, un réseau de proximité… (ce qui n’a pas encore été développé de manière assez cohérente à l’heure actuelle !)

Des enseignants efficaces

Pour pouvoir établir cette connexion, l’enseignement en milieu urbain a besoin d’enseignants efficaces (Haberman, 2011)…

  • Des enseignants efficaces peuvent accepter de travailler dans un système qui n’est pas toujours propice à leurs tâches principales, et accepter que la charge administrative, les missions annexes… fassent partie du job.
  • Des enseignants efficaces peuvent accepter qu’il soit normal de travailler avec des « élèves à problèmes » et des élèves aux besoins spécifiques.
  • Des enseignants efficaces peuvent accepter que l’école ait de nombreux objectifs et qu’il soit illusoire de penser qu’il s’agit uniquement de transmettre le contenu d’une matière.
  • Des enseignants efficaces peuvent accepter que la motivation des élèves fasse partie de leurs missions. Ils sont en mesure de comprendre le comportement des élèves dans une perspective de développement, de dynamique de groupe, de diversité culturelle et sociale.
  • Des enseignants efficaces recherchent les causes des problèmes : ne faut-il pas revoir le programme, la méthode est-elle appropriée, puis-je rectifier mon approche personnelle…? Ils sont également disposés à identifier et à admettre leurs propres erreurs.
  • Des enseignants efficaces peuvent accepter que la relation entre élève et enseignant soit une relation basée sur le respect.

High relationships and high expectations

Enfin, je voudrais mettre en perspective les idées relatives à la connexion en introduisant le concept de « warm demander » (Bondy and Ross, 2008). Apprendre à connaître le contexte difficile dans lequel grandissent certains élèves ne doit jamais conduire à une attitude d’excuse. Ni de la part de l’enseignant ni de la part de l’élève ! Cela doit justement être une incitation supplémentaire à créer un cadre d’apprentissage avec des attentes élevées, où l’on apprend beaucoup.

Un « enseignant warm demander » est d’une part chaleureux et cordial avec les élèves, il établit un lien partant d’un intérêt réel et sincère (high relationships) et il est d’autre part exigeant et strict, il apporte de la structure et de la discipline (high expectations). Cette double attitude de la part de l’enseignant est essentielle pour être efficace dans une classe superdiversifiée.

En d’autres termes : créez un cadre normatif clair au sein de la classe et de l’école (+ vous devez vous y tenir !), et intéressez-vous sincèrement à l’individu qui se cache derrière chaque élève (El Hadioui, 2019).

à suivre

Lire aussi:

Over Piet Vervaecke

Directeur Onderwijscentrum Brussel
Dit bericht werd geplaatst in education en getagged met , . Maak dit favoriet permalink.

Geef een reactie

Vul je gegevens in of klik op een icoon om in te loggen.

WordPress.com logo

Je reageert onder je WordPress.com account. Log uit /  Bijwerken )

Google photo

Je reageert onder je Google account. Log uit /  Bijwerken )

Twitter-afbeelding

Je reageert onder je Twitter account. Log uit /  Bijwerken )

Facebook foto

Je reageert onder je Facebook account. Log uit /  Bijwerken )

Verbinden met %s